karl et vincent Index du Forum
karl et vincent
Karl et Vincent
 
karl et vincent Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Jour 2 ::
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    karl et vincent Index du Forum -> karl et vincent -> Coin Ecriture
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Karl


Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2011
Messages: 77

MessagePosté le: Ven 10 Juin - 09:50 (2011)    Sujet du message: Jour 2 Répondre en citant

Mon réveil sonne. Sans ouvrir les yeux j’explore ma table de chevet en espérant mettre la main dessus et faire stopper le bouquant avant que cela ne réveille mon père. Trop tard, je l’entends qui commence à grogner dans la chambre d’à côté. J’ouvre les yeux et éteins alors ce fichu bruit. Puis je me lève, la tête en chou fleur. En y réfléchissant bien, hier, Vincent m’as donné rendez-vous a 8h15… Mais c’est pas possible on commence à 8h30… Ah ! Il a du dire « moins le quart » et j’ai compris « et quart ». J’ai dormi tout habillé. Je vais quand même changer de vêtements. Je regarde dans mon armoire. Je n’ai pas beaucoup de vêtements. Cinq T-shirts, deux shorts, un jean, un survêtement. On a pas sport alors je vais me mettre mon jean. C’est la tante Lucie qui me l’a offert pour mon anniversaire l’an dernier, elle disait que je ne m’habiller pas assez bien. Alors elle m’a acheté celui-là. Il est un peu large, elle a pris du 38. Pour ne pas qu’il tombe je suis obligé de mettre une ceinture, et comme je n’en ai pas, je prends une épingle à nourrisse et coince le tout en faisant attention de pas me piquer. Pour ce qui est du T-shirt… Je vais mettre le jaune avec des poussins en train de se tuer à coup de tronçonneuse dessus. Je le trouve délire. Quand au sous-vêtement, il faut absolument que je me force à mettre des boxers, c’est bien plus cool. D’ailleurs je suis certain, que Vincent, à 8 ans, il ne mettait déjà plus de slips. Pour aujourd’hui, je vais faire comme d’habitude, en espérant qu’on ne se moque pas trop de moi. Allez hop, dans la salle de bain. Je me déshabille et prends une douche rapide. De toute façon, y a plus de savon, alors je me frotte à l’eau. Je camouflerai ce qui restera d’odeur avec le parfum de mon père. Je sors de la douche et commence à me sécher devant le miroir. Je me regarde et éclate de rire. Mes cheveux sont dressés sur ma tête. A vrai dire, ils sont tellement épais, que je peux en faire n’importe quoi. Je mets la serviette sur l’étendage pour qu’elle sèche puis je m’approche du miroir. Merde, j’ai deux boutons qui sont sortis pendant la nuit. Rien de bien affolant, c’est sur le front, je vais les cacher avec mes cheveux. Mince, le grain de beauté sur mon ventre a encore grossi. Papa me dit qu’il faudrait que je le fasse voir, mais je n’aime pas aller chez les médecins, ça me fait tourner de l’œil. Je touche mon torse et me met de profil devant le miroir pour mieux regarder. Je ne suis pas du tout musclé. Pourtant quand j’étais petit je jouais un peu au foot. Enfin… J’y ai joué pendant un an. Puis ensuite, j’ai du arrêter parce que l’entraîneur me faisait peur à cause de ses cheveux et que j’en pleurais la nuit. Qu’est-ce qu’un gars comme Vincent peut bien faire pour garder la forme. Du sport, je suppose. Puis des pompes et des abdos aussi non ? Je sais ! Je vais en faire tous les matins, comme ça je deviendrai costaud ! Je me mets sur le sol et tente de faire une pompe. Le sol est mouillé, je glisse et me tape l’orteil contre le rebord de la douche ! Aïe !!!!!!!!!! Punaise ça fait trop mal. Bon, bah on oublie les pompes, j’en ferai demain ! J’ouvre la fenêtre. Ca va, il ne fait pas trop froid pour un mois de novembre. Ma veste suffira. D’ailleurs, elle est sèche. La tâche s’est dissoute toute seule. Cool. Je vais mettre mes chaussures, euh… J’en ai plus qu’une, bon… Je vais en mettre d’autres. Je n’en ai pas d’autres mais mon père oui. On fait pas la même pointure, mais je vais mettre du papier au fond, et ce sera comme si de rien n’était. Je fais mon sac et vais déjeuner. Je prends deux madeleines puis je sors de chez moi. Vincent n’est toujours pas là. Je m’assois et j’attends. Est-ce qu’il m’a oublié ? Finalement, il sort de chez lui à 8h15, j’avais pas rêvé, il me fait signe de la main. Alors je cours vers lui. Il me tend la main pour que je la lui serre ! Ouah ! Trop cool ! Une poignée de main virile avec un pote populaire, j’aurai jamais pu rêver mieux ! Il n’est pas très bavard le matin. Il ne dis presque rien, alors moi, je vais essayer de le mettre en confiance en lançant un sujet bien personnel :
- Dis Vincent, t’en penses quoi de Sylvia ?
- Sylvia ? Il me regarde en souriant. Elle est mignonne, belle poitrine.
- Je manque de m’étouffer avec ma salive. Keuf keuf !!!
- Pourquoi, elle t’intéresse ?
- Oh non non, pas du tout, enfin ! C’est pas qu’elle est pas intéressante… Mais c’est que… Je…
- C’est con, elle a l’air de bien t‘aimer.
- Moi ? Merde cette fois j’ai lancé un méga postillon.
- Putain fais attention, tu vas inonder la bagnole !
- Désolé, c’est que… Tu m’as un peu surpris là.
- Ouais ? Sylvia m’as dit qu’elle trouvait que t’avais du charme…
- Sérieux, cool… Je suis tout rouge, j’espère qu’il ne l’a pas vu.
- Bah oui, pourquoi je te mentirai ?
- Bon, je te dis un truc mais faut pas le répéter.
- Promis.
- Bah en fait, elle me plaît bien.
- J’avais deviné tu sais…
- Elle est vraiment super belle et gentille.
- Ouais, elle est adorable, vous iriez bien ensemble. Il a un petit sourire en coin, je crois qu’il est vraiment heureux pour moi.
- Mais j’espère que toi aussi tu trouveras quelqu’un.
- J’ai déjà une copine. Puis, j’ai quelqu’un d’autre en vue.
- Qui ?
- On est arrivés, tout le monde descends !
- Ah ?
Effectivement, on est déjà au lycée. Quand on sort de la voiture. Jenny et ses deux copines nous voient. Sylvia a l’air super heureuse, elle me fais la bise en premier puis fais un câlin à Vincent. Ah… Ces deux-là ! Complices jusqu’au bout. Je regarde la blonde qui est au bord de la crise d’hystérie. Elle prends Natacha par le bras et s’éloigne sans attendre Sylvia qui finit par les rejoindre. Bon, c’est l’heure d’aller en cours, allons-y !


Dernière édition par Karl le Lun 13 Juin - 12:07 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 10 Juin - 09:50 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Karl


Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2011
Messages: 77

MessagePosté le: Ven 10 Juin - 11:03 (2011)    Sujet du message: Jour 2 Répondre en citant

On commence avec deux heures de français... La prof est une fille d’à peu près vingt cinq ans. Elle est vraiment très belle, et je crois ne pas être le seul à l’avoir remarqué. Franck et Simon se sont mis au premier rang, je crois que ça a un rapport avec le physique du professeur. Elle est brune aux cheveux longs coiffés en queue de cheval. Des lunettes carrés chics et un bustier beige qui fait sortir sa poitrine. En fait, en y regardant bien, tous les garçons sont aux premiers rangs. Même Tristan. Bon, où est-ce que je pourrai m’assoir. Je veux pas passer pour un pervers, alors je vais aller avec les filles, à l’arrière. Tiens, Vincent m’as devancé et s’est assis à côté de Sylvia. Je passe dans les rangs. Marie se lève pour me faire la bise. Elle sent bon la pomme. J’aurai voulu m’assoir à côté d’elle, mais il y a déjà Marine. Alors je me mets seul au fond, derrière, Jenny et Natacha. Le cour n’est pas très intéressant. Enfin… Il l’est peut-être, mais le français c’est pas mon truc. Soudain, je reçois un petit mot. Je regarde discrètement qui a bien pu me l’envoyer. Je ne sais pas, alors je l’ouvre : « Qu’est-ce que Vincent t’as dis sur moi et Sylvia. C’est signé Jenny. » Ouah ! Trop cool ! Une conversation par papier. Alors j’écris pour lui répondre.
- Rien, juste qu’elle était adorable.
- Adorable ? Sylvia ? Et sur moi.
- On a pas parlé de toi. En lisant ce mot là, elle n’a pas l’air bien. Natacha lui caresse les cheveux. Alors Jenny me renvoie un autre mot.
- Bandes de bouffons.
- Quoi ? Pourquoi tu dis ça ?
Elle déchire le petit mot et ne me réponds plus. La prof passe dans les rangs, tous les mecs se penchent pour pouvoir regarder ses fesses. Même que Olivier tombe de sa chaise. Ce qui fait exploser tout le monde de rire. La prof se retourne mais ne s’énerve pas, elle demande juste au maladroit de regagner sa place. Elle commence à poser des questions, et à chaque fois, c’est Marc-Antoine qui y répond. Apparemment, elle lui plaît pas mal. L’interclasse sonne, elle nous donne l’autorisation de sortir, à condition de garder le silence. On sort donc, moi en dernier comme d’habitude. Je vais aux toilettes pour me laver les mains, j’ai fait exploser une cartouche d’encre pendant le cours. C’est alors que j’entends quelqu’un qui pleure dans la cabine à côtés de moi. Je pose mon oreille sur la porte. C’est une fille qui pleure. Dans les chiottes des mecs. Je toque et demande si tout va bien :
- Laissez moi tranquille. C’est Jenny !
- Jenny, c’est Karl ! Pourquoi est-ce que tu pleures ?
- Lâche moi boudin, dégage de là.
- C’est à cause de ce que j’ai écris ? Elle ouvre la porte et me pousse contre l’évier.
- Dégage ! Elle va devant le miroir pour se remaquiller.
- Ce sont les toilettes des garçons.
- Je sais ! Si j’étais aller dans celles des filles, Sylvia serait venue me faire chier.
- Non, elle a pas vu que tu étais partie. Elle se remet à pleurer. Non, ne pleure pas ! Je lui tends du papier toilette. C’est parce que Thomas ne s’est pas mis à côté de toi en cours.
- Quoi ? Non ! Elle prends mon papier toilette et se mouche.
- Alors pourquoi ? Tu devrai être heureuse… T’as un copain, t’es jolie et populaire. Elle rigole.
- Merci…
- Qu’est-ce qu’il y a ?
- Tu pourrais pas comprendre, puis qu’est-ce que ça peut te faire, tu peux pas me blairer. Dès que j’aurai le dos tourné, t’ira tout balancer à la sorcière de journal (sûrement Célia).
- Non ! Pas du tout. Puis je te déteste pas. Je déteste personne.
- Elle me regarde comme si j’étais un extra-terrestre. Ecoute, je vais bien, il ne s’est rien passé. Je vais retourner en cours, et tu ne diras à personne que tu m’as vu ici. Sinon, je ferai de ta vie un enfer.
- D’accord.
Elle sort de la pièce, se secoue le visage, personne ne pourrait croire qu’elle était en train de pleurer. Finalement, moi qui pensait avoir des problèmes, je crois que je suis tombé sur un lot de personnes qui aurait presque envie d’échanger leurs problèmes avec les miens…


Dernière édition par Karl le Lun 13 Juin - 12:09 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Vincent
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2011
Messages: 82

MessagePosté le: Ven 10 Juin - 19:49 (2011)    Sujet du message: Jour 2 Répondre en citant

Debout. J’ai horreur du mardi… Deux heures de math où je suis obligé de supporter Marc. En plus là il m’en veut. Il va m’en faire baver. Soyons optimiste, s’il s’acharne sur moi, Sylvia voudra me réconforter… Bon j’ai pas le temps de traîner dans mon lit. Je me lève, m’étire et fais une quinzaine de pompes. Je suis pas très en forme, d’habitude j’en fait le double facile. Pas grave de toute façon demain j’ai entraînement de foot, j’aurais tout le temps de peaufiner mon corps de rêve. Une bonne douche, un long moment devant le miroir. Il faut que je soigne mon image de marque. Surtout avec Karl en tant que… valet ou non en tant que bouffon du roi. Moi-même étant le roi bien sûr. Cela dit, il va bien m’être pratique. C’est toujours bien d’avoir quelqu’un prêt à nous tendre la main pour quoi que ce soit. Il est un peu comme Natacha pour Jenny et en plus intéressant et plus boulet. Au moins c’est un valet comique ! Une chemise noire à manche courte, un jean Kaporal bleu clair. Me voilà paré pour faire tomber Sylvia. Je regarde ma montre 8h10. Merde j’ai pas préparé mes affaires… Et c’est le bordel dans ma chambre. Je prend les cahiers qui traînent à la va vite et descend en m’arrangeant pour ne pas croiser Marc.

Mon Dieu ! Mais putain il est obligé de parler tout le temps Karl ? Tien pour la peine je vais m’amuser un petit peu. Toujours marrant les faux espoirs. On craque sur la même fille c’est quand même drôle ? Mais il ne risque pas de me faire de l’ombre alors vas-y ridiculise toi ! Il jacasse tellement que je ne peux même pas profiter du son vrombissant de ma voiture… Mais en même temps je ne regrette pas de l’avoir dans ma voiture car à peine arrivé devant le lycée, c’est d’un regard attendrit que Sylvia m’accueille avant de m’enlacer tendrement. Qu’est ce qu’elle sent bon. Meilleur que Karl qui a une odeur de vieux. J’ai tellement envie de l’embrasser… Je ne fais rien, c’est elle qui fera le premier pas. Du moins en quelque sorte.


Revenir en haut
Vincent
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2011
Messages: 82

MessagePosté le: Ven 10 Juin - 20:25 (2011)    Sujet du message: Jour 2 Répondre en citant

Les deux heures de français seront parfaites pour préparer le terrain avant les deux heures de math. Sylvia est dans ma poche ! Je m’installe à côté d’elle sans même le lui demander. Elle me regarde sensuellement. Tous les autres sont en train de mater la prof de français. Je suis un pervers et je ne m’en cache pas mais je préfère fantasmer sur ce qui est accessible. D’ailleurs le fantasme c’est pas trop mon truc. Ce serait plutôt, je vois, je choisis que ça me plait, je prend. Je ne crois pas que ce soit possible de se taper la prof de français. Quoi que… Mais pour ça il faudrait vraiment le jouer avec finesse. Et ce n’est pas les glandus qui sont devant en train de baver qui en serait capable. Je pourrais mais je n’ai pas choisi que ça me plaisait. Peut-être plus tard en tant qu’ancien élève. Oh et merde ! Faut que je largue ma meuf ! J’y pensais plus… Bon je m’occuperais de ça dans la journée. Ce sera rapide.

_Ca va mieux ta mère ?
_ Je pense pas. Je n’ai pas pu la voir ce matin, elle dormait encore. Et puis Marc…
_ Marc ?
_ Mon père.
_ Tu l’appelles par son prénom ça fait bizarre.
_ C’est que…
_ Tu es sûr que ça va Vincent ?

Je ne réponds pas. Je n’ai pas envie de m’étendre sur la question. Et puis les garçon mystérieux et triste je suis certain que ça attire Sylvia !

L’heure se termine bientôt, on a une interclasse, j’en profite pour discuter avec Alphonse et Olivier.

Olivier : Alors comment va ta sœur ?
Alphonse : On est toujours en attente d’une greffe de moelle osseuse.
Moi : Tu n’es pas compatible ?
Alphonse : Non si je l’étais ça ferait longtemps qu’elle irait mieux. Demain je passe la journée avec elle. Je vais me déguiser en clown pour amuser tous les autres gamins malades.
Olivier : Elle a de la chance d’avoir un grand frère comme toi.
Moi : Elle a quelle âge déjà ?
Alphonse : Elle a bientôt huit ans.
Olivier : Tu veux un clown ninja avec toi ?
Alphonse : il rit Tu vas réussir à lui faire peur !
Moi : Et puis un clown qui fait du kung fu c’est plus un clown ! Et ça fait pas très bénévole dans les hôpitaux.
Olivier : Il prend un accent d’asiat Ah ! Ses grands hommes tout blancs ! Sont tellement peureux, qu’il leur faut pas un changement pour un sous sinon c’est la crise ! Fàguó, xiǎo tóu !


Revenir en haut
Karl


Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2011
Messages: 77

MessagePosté le: Ven 10 Juin - 22:53 (2011)    Sujet du message: Jour 2 Répondre en citant

Quand je reviens en cours, Jenny ne me regarde même pas. Elle est en train de rire avec Vincent et les autres. Je ne sais pas trop ce qui cloche chez elle, mais ça me rend triste, de voir des gens triste... Mais pourtant, elle a l'air... Plutôt heureuse... Je suppose que c'est une bonne actrice. La prof n'est pas encore revenue, je vais m'assoir à ma table. Là, Franck et Simon, s'approche de moi, l'odeur de leur cigarettes suivant rapidement:

Simon: Alors Karlos, ça te plais la France. Karlos???
Moi: Oui, merci. Franck commence à fouiller dans ma trousse. Hey, ce sont mes affaires que tu fouilles là!
Franck: Je suis sûr qu'il cache de l'herbe!
Simon: Putain, t'es encore défoncé! Simon file une tape sur la tête de son pote qui s'assoit sur al table de Cindy à côté de la mienne...
Excuse le, il fume un peu trop. A l'odeur, je dirai que lui aussi.
Moi: Oui, merci du conseil. Je l'ai dit sur un ton assez mauvais, je crois qu'il a deviné que je ne l'aime pas.
Simon: Je t'explique un peu la vie dans ce lycée, enfin la vie... MA vie. Je viens, je subis, je Fais subir. Et c'est à ce moment là que toi, tu interviens. Il remonte son bonnet laissant échapper une mèche de cheveux noirs.
Moi: Je comprends pas.
Franck: Quel abruti! C'est normal c'est un belge!
Simon: Franck! Ta gueule putain. Ecoute Karlito, c'est simple. Le seul truc qui m'amuse... C'est de ridiculiser quelqu'un.
Cindy: Laisse le tranquille! Pour qui tu te prends à le menacer comme ça!
Simon: Je le menace pas... Au contraire. Je le prépare. Puis mêles toi de tes affaires, mademoiselle je suis mature.
Franck: Salope!
Cindy: Padon! Qu'est-ce que tu viens de...

La prof entre. Franck se dépêche de se mettre au premier rang. Simon, lui, continue de me regarder. La prof lui demande de s'assoir. Il l'ignore. Alors elle hausse le son. Mais il reste là, adossé à la chaise devant ma table, son regard et son sourire transperçant mes yeux. Soudain, Loïc se lève et le secoue. Simon s'excuse et regagne finalement sa place. Cindy pose sa main sur mon épaule et me dis de ne pas faire attention à eux. Mais comment ne pas faire attention à ça! Je transpire... Vincent m’appelle. Je me tourne vers lui et lui fais signe que tout va bien. Le cours continue. Mais je n'arrive pas à suivre. Je pense à tout et n'importe quoi. Mes mains tremblent...


Revenir en haut
Vincent
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2011
Messages: 82

MessagePosté le: Sam 11 Juin - 10:46 (2011)    Sujet du message: Jour 2 Répondre en citant

On rentre en cour la prof n'est pas là. Pourtant d'habitude elle est ultra ponctuelle !

Jenny : Je crois qu'elle est en cloque
Mamagoudou : C'est une bonne nouvelle ça !
Moi: Quoi ça nous fera commencer plus tard le mardi ?
Mamagoudou : Venant de toi Vince, ça me déçoit !
Jenny : Vince ? C'est quoi ce surnom à la noix ?
Moi : C'est sur que vaut mieux mamagoudou !
Jenny : Ca lui va mieux ! Ca fait plus crétin ! Elle rigole
Natacha : Oh oui ça lui va bien !
Mamagoudou : Si ça vous fait plaisir ! Donc si elle enceinte t'imagine la paire de nibards que ça va lui faire !
Thomas : Oh putain !
Jenny : Les miens ne te suffisent pas c'est ça ?
Thomas : Si bien sûr ma chéri
Mamagoudou et Moi : WAHOU ! Le soumis !

Thomas me jète un sale regard tandis que les autres se marrent. Même Jenny se fout de son mec. En même temps elle s'en fout de lui. Elle est avec lui que pour se rapprocher de moi. Et non ça marche pas je me rapproche de ta copine ! Toute façon elle ne supporte pas Thom longtemps, elle a toujours préféré les mec avec un sacré caractère. Alors que Thomas n'est que monsieur moumou prêt à tout pour sa dulcinée...

Simon et Frank tournent autour de Karl. C'est pas bon signe pour lui, c'est deux là sont des gros tarés. J'ai pas envie de mettre entre eux trois. Ils ne s'en sont jamais pris à moi et ça ne commencera pas. Ils sont assez futés pour savoir qu'ils ne l'emporteraient pas au paradis. Karl est tout maigrelet et tout gentillet, il n'a rien d'effrayant. Allez ça y'est le cour commence. C'est pas trop tôt. Si je ne devais pas me ramener avec la meilleure moyenne de la classe et que je ne craignais pas de sécher les cours, je ne serais jamais là. Putain on est en S est la prof nous refile plein de devoirs. On en a pas assez comme ça avec les autres cours ??? Et puis les lettres persanes... On s'en tape de Candide ! Puis quel non de looser c'est pire que Karl !


Dernière édition par Vincent le Sam 11 Juin - 12:11 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Vincent
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2011
Messages: 82

MessagePosté le: Sam 11 Juin - 12:10 (2011)    Sujet du message: Jour 2 Répondre en citant

J'ai besoin de m'isoler avant les deux heures de math. J'évite Karl et Sylvia. Jenny m'appelle pour que je vienne la voir. Je la snob et part dans ma voiture. Je met le CD de Norah Jones. Ca ne colle pas trop avec mon image mais c'est la seule chanteuse qui arrive à me détendre. Merde ! J'ai été repéré ! Thomas avance vers ma bagnole ! Putain on peut jamais être tranquille cinq minutes. Il entre, je coupe la musique.

_ Ca y'est ce soir je vais me faire Jenny ! Fallait que je t'en parle ! Quoi ??? C'est pour ça qu'il vient m'emmerder ?
_ ...
_ Ce soir je vais chez elle et y'a pas ses parents !
_ Pas trop tôt quand même !
_ Sympa sympa ! Je suis trop excité !
_ Garde en un peu pour les cinq minutes de ce soir.
_ T'es obligé d'être désagréable ?
_ ...
_Ah, oui excuse moi j'avais oublié qu'on avais deux heures de math. Tu devrais suivre mes conseils et faire quelque chose pour arranger tout ça avant que tout ça ne tourne à l'enfer.
_ C'est déjà l'enfer. Et tes conseils ne m'aideront pas plus. Mais dès que ma mère ira mieux on partira tous les deux et on laissera Marc seul comme un con !
_ Vincent, ça ne va peut être pas te plaire ce que je vais te dire. Mais ne te leurre pas, je ne crois pas qu'elle puisse être à nouveau comme avant.
_ Sors de ma voiture.
_ Vincent, tu...
_ DEGAGES !!!!!

Non mais quel con ! De quoi il se mèle ? J'ai toujours réussi à emmener les gens là où je le souhaitais ! J'y arriverais avec ma mère. Il n'y aura plus que moi à ses yeux, et plus de déprime. Comme si moumou savait de quoi il en retournait... Putain merci Thomas d'avoir gâché mon moment de détente, maintenant je suis une boule de nerf et les math commencent dans deux minutes. Fait chier. J'arrive devant la salle de cour je suis le premier. Je m'installe à côté du mur, seul. Mais dès que Marc-Antoine arrive Marc lui ordonne de s'installer à côté de moi. Il sait pertinement que je ne peux pas le blairer. Une fois tout le monde arrivé, il commence à rendre les copies avec les comentaires bien sûr...

_ Natacha, la prochaine fois que tu as envie de faire des petites fleurs sur ta copie tu ne rentreras plus dans ma salle de cours. Copie moyenne. Cindy mis à part cette lacune en trigonométrie c'est pas mal. Simon, sans commentaire. Frank, lamentable. Karl, je m'attendais à pire, tu as pas mal de difficulté mais tu peux t'améliorer. Olivier il faudrait peut être en avoir quelque chose à faire, Loïc c'est mauvais. Jenny pas terrible. Sylvia c'est vraiment pas mal. Alphonse, pittoyable, il faudrait peut être vvenir en cours plus souvent... Maxime, bien. Marine, il faudrait peut être arrêter de lire des mangas et travailler ! Marjorie, tu es en baisse. Marie-Angèle, j'ai été agréablement surpris le trinôme du seconde degrés n'a plus de secret pour toi... Tristan, c'est moyen. Heureusement que Marc-Antoine et là ! C'est parfait ! Trés bon travail ! Tu devrais peut être expliquer à Vincent comment on fait pour compter jusqu'à quatre. Mais ça risque de te prendre du temps. Vincent, il n'y a pas de mots pour décrire ta nullité ! A ta place j'aurais honte d'être aussi mauvais...

Putain ça commence bien, Marc-Antoine jète un coup d'œil sur ma copie savoir à quel point je suis nul. Il n'a qu'un demi point de plus que moi. Il reste la bouche bée et ne dit rien. Qu'est que j'ai envie de lui en mettre une ! Quelle salaud ! Il se crois le meilleur en permanence... Je lui montrerais que c'est un bouffon ! Il s'en mordra les dents. Je ne fais pas un bruit j'écoute la correction même si avec un quinze et demi il n'y a pas tant de choses à corriger...

L'heure sonne. Évidemment on a pas le droit à une interclasse et hop c'est partie pour une seconde heure...


Dernière édition par Vincent le Lun 20 Juin - 15:44 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Karl


Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2011
Messages: 77

MessagePosté le: Dim 12 Juin - 08:34 (2011)    Sujet du message: Jour 2 Répondre en citant

Le cour de math va débuter. Enfin, j'ai quand même la récré avant. Je vais pouvoir essayer de me détendre en oubliant ce que Simon m'as dit un peu plus tôt. Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais ya un truc qui me terrifie chez ce gars. Pourtant, il est pas plus costaud que moi, et il est encore plus idiot! Enfin, d'après les autres. Moi je pense que c'est un méga psychopathe. En parlant de psychopathe, y a une fille bizarre sur le toit du bâtiment 1. Elle secoue des affiches avec des slogans pour la libre-pensée ou des trucs comme ça. Ya même un pion qui est monté sur le toit pour la choper. hé bin!!! Finalement je suis peut être pas si mal tombé... Vincent n'est pas dans la cour... A chaque fois que l'heure de math approche, il disparaît... Je crois qu'il a juste besoin d'être au calme. Comme dirait je sais-plus-qui dans je sais-plus-quel-film, c'est le calme avant l'ouragan, ou un truc du genre... Sylvia est avec Jenny et Natacha, ça fait longtemps qu'elle n'ont pas été toutes les trois, je préfère les laisser seule. Je vais aller avec Marie-Angèle. Elle et Tristan sont assis sur la pelouse. Lorsqu'elle m'aperçoit, elle me fais signe de venir les rejoindre. Tristan n'as pas l'air ravi, mais il garde le sourire, question de rester poli. Il porte un long manteau en cuir noir, comme dans Matrix. Il a des cheveux court d'un côté puis longs de l'autre qui tombent en une immense mèche devant son oeil droit. Il est maquillé, comme Marie et a des yeux bleus vraiment incroyables. Je lui fais salut de la main. Et là, surprise! Au lieu de me serrer la main, il vient me taper la bise. Argh, j'avais oublié qu'il été gay... Marie-Angèle me dit de poser mes fesses puis elle commence à parler:

MA: Je t'ai vu arriver avec Vincent ce matin.
Moi: Oui, on est voisins, alors il m'a proposé qu'on fasse les chemins ensemble.
Tristan: C'est pourtant pas son genre.
Moi: De quoi?
Tristan: De s’intéresser au petit nouveau.
Moi: Il est vraiment cool avec moi. En plus, il m'a défendu plusieurs fois de Jenny. Tristan éclate de rire.
Tristan: Jenny!!! Le monstre de 45 kg tout mouillé avec 2kg d'extensions capillaires, brrrrrrrrrrrr, ça fait froid dans le dos. On est tous morts de rires.
MA: De toute façon, Jenny vas finir par se trouver un autre bouc-émissaire, ne t'en fais pas.
Tristan: Alors ça, certainement pas! Désolé Karl, mais puisque tu traînes avec Vincent, tu deviens la cible de Jennifer, c'est comme ça que ça marche.
Moi: Ah bon?
Tristan: Oui, elle pourrit tout ceux qui osent monopoliser l'attention de son petit chouchou qui ne veut même pas d'elle... Et soit dit en passant, aujourd'hui ses chaussures sont vraiment pas top. Je n'ai même pas fait gaffe aux chaussures de Jenny à vrai dire...
MA: Même Tristan, au début elle s'en prenait à lui, parce que Vincent venait le voir l'an dernier de temps à autre, pour louer des DVD dans la boutique de son père.
Tristan: Ouais, mais bon, qu'elle vienne faire ce qu'elle croit être "me vanner" ça ne me fais ni chaud ni froid. Vu ce que la vie m'as déjà réservée par le passé, c'est pas une fausse blonde avec la carte de crédit de papa qui va me perturber... Ouah, ce gars là est vraiment phisolophe, euh non, phisiolophe... Phi-lo-so-phe! Ouf, c'est sorti!
Moi: Jenny ne me dérange pas vraiment. En fait c'est un peu Simon qui...
MA: Ignore le.
Tristan: Dis pas de conneries Marie. Faut JAMAIS ignorer Simon, il est pas aussi bête que tout le monde le crois. J'étais en primaire avec lui. A 7 ans, il jouait la chevauchée des Walkyries au violon en allegro.
Moi: Je sais pas ce que ça veut dire mais...
MA: En gros, c'est super dur à jouer, et il y arriver à 7 ans.
Moi: Il n'a pas l'air musicien pourtant...
Tristan: Ecoute, je veux pas te faire flipper, mais méfie toi de lui. Il est peut être pas très costaud, mais Franck lui, l'est pour deux. Et il fait tout ce que son pote lui dit de faire. Reste seul, le moins possible. La sonnerie rententit. On ferai mieux d'y aller.

On se lève. Et là, sans prévenir, Thomas passe entre nous, énervé, et nous bouscule méchamment. Tristan me rattrape par le bras pour m'empêcher de tomber mais Marie-Angèle tombe sur le dos et se met à grimacer. Là, je ne sais pas ce qui me prends mais. Je retire ma godasse et l'envoie sur la tronche de Thomas qui se retourne vers moi, la gueule incrustée de veines:

Thomas: C'était quoi ça????
Moi: Que tu me fasses chier passe encore, mais bousculer une fille et partir sans s'excuser, ça se fait pas! Il regarde Marie que Tristan essaye de relever.
Thomas: Ouais... Désolé Marie, je suis pas ce genre de mec qui s'en prend au fille.
Tristan: C'est pas ton genre, hein? On en veut pas de tes excuses. Laisse nous tranquille. Le grand passe sa main dans ses cheveux comme s'il était énervé et commence à partir.
Moi: Sa va Marie?
MA: Oui, je suis juste tombée. Sa va, vous inquiétez pas. Mais qu'est-ce qui lui prends à Thomas, c'est un bon gars d'habitude...
Tristan: J'en sais rien, mais Vincent va m'entendre. S'il tient plus son doberman en laisse, ça vas pas le faire...

On se dépêche d'aller vers la salle des cours pour ne pas être en retard. On arrive pile à l'heure. J'aime beaucoup Marie et Tristan, ils ont une façon de voir les choses qui n'appartient qu'à eux. Puis, ils ont un tel tempérament que personne n'ose s'en prendre à eux. Vincent est à côté de Marc-Antoine. C'est assez étrange d'ailleurs. Le prof nous rend nos copies. Je ferme les yeux et regarde... 10.5!!!!!!! J'ai eu la moyenne!!! Youpie!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Le prof me dis même qu'il pense que je peux m'améliorer, je suis super content. Par contre, le prof descend bien son fils comme il faut... Je suppose qu'il a du avoir une note catastrophique le pauvre... Si je travaille dur, je lui donnerai des cours. J'écoute la correction avec attention. Je trouve que le prof a été gentil au niveau de la correction. Moi, je pense que mon devoir aurait mérité un 8. Mais je suppose que ses critères de notations sont bien réfléchis... Moi je l'aime bien Mr Fabre, ces cours sont silencieux, c'est facile de suivre. E t quand on lui pose des questions, il prend bien la peine d'y répondre.


Dernière édition par Karl le Lun 13 Juin - 12:15 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Vincent
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2011
Messages: 82

MessagePosté le: Dim 12 Juin - 19:37 (2011)    Sujet du message: Jour 2 Répondre en citant

A peine la seconde heure de math à commencer que Marc-Antoine est au tableau en train de faire un exercice devant tout le monde puisque monsieur à tout compris... Je me tiens la tête et tente de comprendre l'exercice. Marc toujours à l'affut comprend que je n'ai pas encore saisis la nouvelle leçon. Après avoir demandé à Marc-Antoine de rejoindre sa place en le félicitant, il m'appelle au tableau. Et c'est parti pour une petite humiliation devant toute la classe. Je me dirige sur le devant de la scène en trainant des pieds.

_ Déjà que tu n'es pas très futé, si tu ne te presses pas un peu on est pas arrivé. Allez !!!

J'accélère le pas jusqu'au grand tableau noir. Ce conard n'a encore pas pris la peine de bien expliquer son cour. Et il faut que je devine comment ça marche c'est ça? Je note quelques chiffres. Marc me rit au nez.

_ Je suppose que c'est de l'humour ? Ce que tu nous fais là ressemble plus à un jeu de marelle qu'à une division euclidienne de polynôme. Marc-Antoine étouffe un rireTu es quand même capable de réfléchir non ?
_ Je ne sais pas comment on fait.
_ Pardon ? Et tu crois qu'en faisant la grue devant le tableau ça va rentrer dans ta petite tête ?
_ Si on ne...
_ Ne répond pas ! Quelle insolence ! Alors tu te décides à nous pondre quelque chose de cohérent ou tu restes là pour bécoter le tableau ?
_ ... J'efface la série de chiffre que je viens de noter
_ C'est formidable y'a au moins une chose que tu sais faire le ménage !

Je baisse les yeux. Je pose la craie sur la table et retourne m'assoir, j'en ai trop marre !

_ Applaudissons Vincent pour cette grande performance de nettoyage de tableau ! Peut être que Marc-Antoine tu vas pouvoir montrer à ton camarade comment on réfléchit et comment on utilise son cerveau autrement que pour draguer des filles.
_ Avec plaisir monsieur.

Ils font bien la paire ces deux là ! Deux putain d'enflures ! Marc-Antoine tu ne l'emporteras pas au paradis. Je vais te pourrir comme jamais. Putain de fils à papa ! De toute façon son père aura tellement honte de lui, qu'il ne lui laissera plus rien passer... Il pleurera comme une gonzesse tout seul comme le sale con qu'il est ! Et pour ça je sais exactement comment m'y prendre. Il ne faut pas me pourrir comme ça. Je peux devenir très méchant. Et quand j'ai ma proie entre mes crocs jamais je ne lâche prise. Je suis un fauve tapis dans l'ombre n'attendant plus qu'une gazelle de Marc-Antoine passe assez près de moi pour le mordre à la gorge...

_ Tu vois Vincent ? Quelques minutes et voilà déjà un exercice de terminé. Formidable non ? J'aurais aimé pouvoir employé un tel mot pour toi un jour. Mais ça n'arrivera jamais ! Tu es bien trop minable pour ça...

Après ça, et seulement après ça Marc explique en détail la leçon. Et après la sonnerie il nous force à rester un peu plus longtemps afin de noter les exercices à faire pour la prochaine fois. Bien sûr il dit aux autres de ma remercier car si on est en retard c'est simplement parce que je suis trop con pour faire un exercice de math...


Revenir en haut
Karl


Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2011
Messages: 77

MessagePosté le: Lun 13 Juin - 12:42 (2011)    Sujet du message: Jour 2 Répondre en citant

La leçon qu'on vient d'entamer en math, c'est un peu du chinois... Sans vouloir vexer Olivier. Marc-Antoine semble avoir tout saisi avant même que le prof n’explique. D’ailleurs ils ont l’air de bien s’entendre tout les deux. Ce que je ne comprends pas c’est pourquoi Mr Fabre fait toujours tout pour humilier son fils. Qu’est-ce que Vincent a bien pu faire pour que son père lui en veuille à ce point ? D’ailleurs depuis qu’il est au tableau, il n’arrête pas de s’en prendre plein la tête. C’est gênant d’assister à ça. J’aime bien Vincent, je voudrai bien faire un truc pour l’aider un peu… Je sais, je vais prendre la copie de Vincent, puis je vais essayer de trouver des points oubliés. Je fais signe à Sylvia. Elle me regarde surprise. Je lui demande de me faire passer la copie de notre ami. Elle hésite puis finit par se lever discrètement pour demander à Marc-Antoine de la lui faire passer. Une fois la copie en main, elle me la fait passer. Quoi ? 15 !!!!!!!!!!!!!! Il a eu 15 !!! Et il se fait incendier ????? Alors que moi j’ai eu 10 et je reçois des encouragements. Je compare nos feuilles. C’est bizarre… On a la même réponse à l’exercice 3 question 2, j’ai eu un point et lui 0.25… En fouillant bien et en comparant mes réponses aux siennes, il aurait du avoir 18.25 si on avait été notés pareils… Ou moi j’aurai du avoir 6.75… C’est pas normal. Est-ce qu’il l’aurait mal noté exprès ? J’attends la fin des cours et me dirige vers Mr Fabre, attendant que tous les élèves sortent. Une fois seuls, je m’excuse auprès de lui et pose les copies sur son bureau :
- Monsieur. Pardon mais je crois que vous vous êtes trompés dans la correction.
- Il rit. Vraiment ? Il regarde les copies et lorsqu’il voit que c’est la copie de Vincent, son sourire disparaît.
- Oui, on a mis parfois les mêmes réponses, et on a pas eu les mêmes points.
- C’est normal. Tu es nouveau, je ne t’ai pas noté sévèrement.
- Vous voulez dire que… Je méritais 6.75 ?
- Je ne sais pas, mais ça ne tournait pas très haut. D’ailleurs, au lieu de t’inquiéter du dernier abruti de la classe, tu ferais mieux d’étudier un peu plus sérieusement.
- Vincent n’est pas un abruti, regardez il a eu 15. C’est plutôt une bonne note, vous devriez être fier de lui. Il me regarde d’un air assassin. Je ne devrai pas insister plus… Mais…
- Très bien, je vais revoir les corrections. Tu demanderas à tous les élèves de me ramener leurs copies pour que je puisse établir un barème plus équilibré.
- D’accord. Merci monsieur.


Dernière édition par Karl le Mar 14 Juin - 09:19 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Karl


Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2011
Messages: 77

MessagePosté le: Lun 13 Juin - 12:44 (2011)    Sujet du message: Jour 2 Répondre en citant

Je vais manger au réfectoire. . Sylvia et Vincent ne sont pas encore là… Bizarre, ils sont pourtant sortis tôt. Et Jenny et les autres sont là. Si je vais m’assoir avec eux, ils vont m’envoyer chier. Je devrai peut être aller manger avec Marie et Tristan, mais ils sont avec des amis à eux… Tant pis, je vais m’installer seul là-bas. Un repas seul, ce n’est pas très agréable. Mais Vincent et Sylvia ne vont sûrement pas tardés… Finalement non, ils ne sont pas venus… Tant pis. J’espère qu’ils vont bien en tout cas…

Revenir en haut
Vincent
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2011
Messages: 82

MessagePosté le: Lun 13 Juin - 14:30 (2011)    Sujet du message: Jour 2 Répondre en citant

Je sors de cour rapidement. Il faut que je me détende... Marc-Antoine passe à côté de moi et me chuchote à l'oreille :

"Alors Fabre, besoin de cour particulier ?"

Je ne me retiens plus, je lui fout un coup de poing dans la gueule. Il tombe à terre et me regarde sans rien dire. Sylvia a assisté à la scène mais je ne lui laisse pas le temps de me rattraper. Je suis trop en colère ce n'est pas le moment. C'est plutôt le moment de larguer ma copine. Je me barre tandis que personne n'adresse un mot à Marc-Antoine. Ils savent tous que c'est un conard... Je me dépêche pour ne pas rater la sortie de cour d'Emilie ma future ex.

_ Ah Vincent tu tombes bien ! Je voulais te voir, ca va mon chou ?
_ Bientôt ça ira mieux...
_ Qu'est ce qu'il y a ?
_ Je veux plus te voir.
_ Quoi ? Pourquoi ?
_ Jamais là quand j'ai besoin d'un peu de réconfort, et puis j'ai trouvé bien mieux que toi... Et cette fille là ne mérite pas que je la fasse cocu avec quelqu'un d'autre.
_ Tu n'as pas honte ? T'es en train de me dire que tu m'as fait cocu et tu t'en tapes ?
_ Exactement ! Je m'en tape parce que tu n'en vaut vraiment le coup ! D'autres questions ?
_ Laisse moi.
_ C'est exactement pour ça que je suis là ! Ciao ma belle.

Je la vois verser une larme. Comme c'est dommage. Je suis encore une putain de boule de nerf, je ne sais pas comment me calmer

Je me dirige vers la voiture, une main me prend délicatement la mienne. Je regarde à ma droite. Sylvia. Elle sait que ça ne va pas et espère être capable de me consoler. On va dans ma voiture. Le parking est désert, il n'y a que nous deux. On s'assoit sur la banquette arrière. Ma belle j'ai besoin de toi pour me sentir mieux ! Et là le terrain est plus que près !

_ Ca va ? Tu sais Marc-Antoine n'en restera pas là.
_ Ce n'est pas lui qui va m'inquiéter...
_ Plutôt ton père ?
_ Ouais. C'est compliqué et j'en ai ras le bol que ce soit compliqué ! J'essaie de pleurer mais je n'y arrive pas, une larme juste une pour émouvoir Sylvia
_ Pourquoi il en a après toi comme ça ? Il doit bien y avoir une raison ?
_ J'ai eu un accident grave avec d'horribles retombées et depuis mon père me tient responsable de tout les malheurs du monde. Déjà qu'avant ça il ne m'aimait pas... Elle me regarde dans les yeux, je détourne mon regard tristement
_ Quel genre d'accident ?
_ Sylvia, s'il te plait je n'ai vraiment pas envie de te raconter ça en détail. Je ne veux pas pleurer devant toi. A défaut de vraies larmes je l'amadoue autrement. Rien qu'à l'évocation du mot pleurer qu'elle est toute ouïe pour me réconforter...
_ J'aimerais tellement te remonter le moral, j'aime pas te voir triste comme ça.
_ Tu peux me prendre dans tes bras comme ce matin. Je pourrais à nouveau sentir ton délicieux parfum...
_ Elle regarde par la fenêtre Je peux même un peu plus que ça...
_ Sylvia ne...Elle m'arrête en posant délicatement son doigt sur ma bouche.

Je ne pensais pas que ce serait aussi facile ! Elle me caresse tendrement la joue et descend jusqu'à mon jean. Je ne pensais pas qu'elle serait si douée avec sa langue... Je crois qu'elle les dépasse toute quand il s'agit de fellation... Je ne savais pas comment me calmer, elle apparemment savais très bien comment faire. On reste assis enlacés l'un à l'autre sans dire un mot jusqu'à que l'heure du prochain cour arrive. On se regarde, je sens mon cœur palpiter. Je me demande bien comment j'ai pu passer à côté de cette fille avant. Elle n'a rien avoir avec les autres. Et puis elle est si belle. Il est déjà temps de partir. J'aurais aimé que l'heure du déjeuné dure bien plus longtemps. En plus on a rien becter j'ai vraiment la dalle. On croise Marc-Antoine qui me regarde de travers l'oeil quelque peu violacés. Je lui souris "amicalement" et entre en cour de philo.


Dernière édition par Vincent le Ven 17 Juin - 15:57 (2011); édité 2 fois
Revenir en haut
Vincent
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2011
Messages: 82

MessagePosté le: Lun 13 Juin - 14:52 (2011)    Sujet du message: Jour 2 Répondre en citant

Sylvia préfère ne pas s'assoir à côté de moi mais plutôt à côté de Jenny. Elle culpabilise. Fait chié cette Jenny elle ne pourrait pas être vraiment amoureuse de l'autre bouffon de Thomas? Je devrais essayé de donner des conseils à ce dernier pour qu'il garde sa blondasse avec un peu de chance elle tomberait vraiment amoureuse de lui et me laisserait en paix. Je fais signe à Thomas de venir à ma table mais c'est Karl qui vient se mettre à côté de moi. Mais qu'est ce qu'il vient foutre là ? Il me regarde le sourire béa. Je ne lui rend pas son sourire et le regarde. Il a vraiment une odeur bizarre !

_ Karl je vais te donner un petit conseil, ne remets plus jamais ce parfum, il schlingue.

C'est fou ! Il semble heureux que je lui dise qu'il pue. Il est quand même incroyable ce type. J'ai le ventre qui gargouille. Il me tend une madeleine. Il est quand même gentil. Peut être trop. C'est le genre de gars qui se fait bouffer sans même sans rendre compte... C'est "l'ami idéal". Pas d'écriture pour ce cour de philo, juste une étude approfondi sur Epicure...

_Dis vincent, pourquoi toi et ton père vous vous entendez pas bien... Enfin, c'est pas que ça me regarde mais... J'aimerai juste savoir...
_ Oui tu as raison ça ne te regardes pas. La seule chose que tu as à savoir c'est que c'est un connard...
_D'accord mais... Non, t'as raison, ça me regardes pas...
_ Pourquoi ça te travaille tant que ça ?
_C'est juste que... Moi et mon père, on est super copains, alors, je me demandai s'il s'était passé un truc grave... HAA!!!!! En y réfléchissant bien s'il est vraiment arrivé un truc grave je devrai pas t'embêter avec ça!!!!
_Et bien pour mettre les pieds dans le plat t'es fort ! Oui il s'est passé quelque chose de très grave. Mais mon père à toujours été un peu comme ça...
_ A euh, mince... je voulais pas te... ......... Désolé. C'est le moment de me taire, je te laisse tranquille.
_ Ouais c'est sûrement mieux comme ça. Et puis vu ton niveau en philo tu ferais mieux d'écouter le cour !
_ Oui il rit


Sylvia et Jenny rigolent. Je crois qu'elle aura beau tout essayé Jenny va lui en vouloir à mort. C'est pas toujours facile d'avoir un charme à faire tomber toutes les filles. Remarque pas que les filles, car vu comme Tristan me matte je serais près à parier que ce n'est pas Epicure qu'il imagine dans son lit... Je lui fais un clin d'œil il se sent un peu con et détourne son regard.

Karl est en train de regarder au plafond. Je crois qu'il a la même capacité qu'Homer Simpson à ce concentré. C'est à dire aucune. Quand le prof lui pose une question sur ce qu'il vient de dire. Il bafouille. Alors je lui donne discrètement la réponse. Qu'il dit répète toujours en bafouillant. Le prof dit simplement "bien" et retourne à son cour. Putain j'arrête pas de penser à Sylvia, j'ai eu un trop bon avant goût ! Qu'est ce que j'ai envie de me la faire. J'espère que ce soir ça va être possible. Je la regarde, mais elle est trop occupée à préparer le terrain avec Jenny. Je crois que Karl à compris que j'étais aussi attiré par Sylvia, parce qu'il me regarde bizarrement. En même temps, il regarde toujours de façon étrange, pas facile à savoir ce qu'il pense. Et à vrai dire il vaut mieux pas, car ça doit faire peur...


Dernière édition par Vincent le Lun 20 Juin - 21:22 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Karl


Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2011
Messages: 77

MessagePosté le: Ven 17 Juin - 10:37 (2011)    Sujet du message: Jour 2 Répondre en citant

Après le repas, on doit aller en cours de philo. ... A Bruxelles je n'en avais même pas, alors je ne sais pas trop bien en quoi ça consiste. Quoi qu'il en soit, voilà que à peine entré en cour, Vincent me fais signe de venir me mettre près de lui… Cool !!! Alors je m’installe en vitesse. Il me regarde et me renifle. Puis il me dis que je sens mauvais… Je me renifle, je ne sens rien… Mais c’est vrai que je devrai acheter du savon en rentrant à la maison tout à l’heure… Alors on écoute le cour. En fait ce cour c’est plutôt bizarre on parle d’Epicure. Je sais pas qui c’est… Peut être un président américain, vu que j’y connais rien en politique, c’est possible. Puis j’entends le ventre de Vincent qui gargouille. C’est le moment de venir en aide à mon nouvel ami. J’ai bien fait d’acheter ce paquet de madeleine dans le grand distributeur. Je lui tends le paquet, il me regarde surpris puis lâche un sourire incontrôlé qu’il se dépêche de recamoufler avant que quelqu’un ne le voit. Puis le prof se tourne vers moi. Il a une méga choucroute noire sur la tête. Et son nez aiguisé est pointé sur moi :

- Monsieur… Chopper, c’est ça… ? Quelques rires.
- Euh, oui…
- Pouvez vous me rappelez à quel autre philosophe s’oppose les idées de ce cher Epicure… ? Ah ! C’est pas un président c’est un phisiolophe.
- Euh, oui… Je commence à bafouiller. Puis Vincent me murmure un truc, je le répète mot pour mot sans trop comprendre. A Platon, et à la doctrine d’Aristote !
- Bien… Il regarde Vincent en souriant.

Tout le monde rit. Oups… Capté. Décidément, c’est pas du tout mon truc la philo… Même si tous ces gens ont des noms super rigolos, je n’arrive pas à comprendre leurs idées… Je regarde alors le plafond… Puis je pense à ce que je vais devoir acheter en allant faire des courses. Du savon, ça c’est sûr. De la lessive aussi et puis des légumes. A la maison, on a plus que des céréales… Je regarde Vincent… Il est avachi sur la table et à le regard tourné vers Sylvia et Jenny… Mais attendez une minute ! Ca y est, tout s’explique ! J’ai enfin compris ! Vincent est aussi amoureux ! C’est pour ça qu’il veut m’aider à sortir avec Sylvia, comme ça, ça l’aidera à se rapprocher plus facilement de Jenny ! J’aurai du y penser plus tôt. Quel imbécile je suis ! En plus en y repensant c’est vrai que Thomas est de mauvaise humeur, peut être que lui aussi il est au courant ! Oh là là, et en plus ils irait super bien ensemble tous les deux. Vincent me regarde, d’un air étrange… Je lui souris. Ne t’inquiètes pas mon nouvel ami, je vais faire ce que je peux pour que Jenny sorte avec toi.


Revenir en haut
Karl


Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2011
Messages: 77

MessagePosté le: Ven 17 Juin - 10:38 (2011)    Sujet du message: Jour 2 Répondre en citant

Après les deux heures de philo, on a espagnol. Là, je maîtrise parce que j’avais une femme de ménage espagnole avant, et qu’elle m’a tout appris. J’aurai peut être des bonnes notes ici pour rattraper le carnage de la philo et celui du sport… Le prof entre dans la salle de classe. Il est très décontracté. Genre la chemise ouverte à moitié laissant dépasser une touffe de poils. Chemise préalablement rangée dans son pantalon moulant. En rentrant en cours, Jenny lui frôle les fesses de la main. Elle s’excuse en riant. Sylvia et Natacha sont mortes de rires. Le prof frappe dans ses mains pour nous faire assoir. Olé ! Je m’assois près de Maxime. Le cour débute est comme au début de chaque rentrée scolaire, on nous demande ce qu’on a fait de nos vacances. Et là, Marc-Antoine se lève sans que le prof ne le lui propose et commence à parler :
- Fui a pasar una temporada en Guadalupe para sacar provecho de la playa. Permanecí en el mejor hotel de la esquina y asistí a un concierto privado a los beneficios de las asociaciones para los niños despojados en el mundo...
En gros, il dit qu’il a fait un séjour en Guadeloupe pour profiter de la plage. Qu’il a séjourné dans un grand hôtel est assisté à un concert privé aux bénéfices des associations pour les enfants démunis dans le monde... Le prof applaudit. Les autres râlent un peu. Puis, le professeur a une autre idée. Il nous demande de nous mettre par deux et de nous poser mutuellement des questions devant les autres élèves. Alors Marc-Antoine se retourne vers Vincent et s’apprête à le choisir comme partenaire. Merde ! Vincent va avoir la honte s’il n’arrive pas à répondre à Marc-Antoine. Alors je me lève et me propose pour être le partenaire de cet enfoiré de frimeur… Tous le monde fait les gros yeux. Marc-Antoine me regarde comme un obèse zieute son bigmac. On va au tableau tous les deux… Alors il me regarde :
- ¿ Y tú Karl, cómo pasaron tus vacaciones? Il me sourit. Facile, il vient de me demander comment se sont passées mes vacances.
- Bien, mis con la mudanza, no tuve mucho tiempo para mí. Il me regarde, perturbé. Le prof me regarde surpris. La classe retient son souffle. Marc-Antoine reste figé. Puis, soudain, il se tourne vers le professeur.
- Monsieur, ça n’existe pas « mudanza » !
- Si, c’est « déménagement ». La classe éclate de rire, mon partenaire d’exercice un peu moins. Continuez !
- Marc-Antoine grogne puis réfléchit. Il cherche à me sortir un truc bien compliqué… Soudain, il sourit et se tourne vers moi. Asistí también a un consejo gubernamental para seguir varios proyectos políticos para mia tesis de finales de año. (J'ai assisté aussi à un conseil gouvernemental pour suivre plusieurs projets politiques pour ma thèse de fin d'année.) Le salop, il y a mis la dose… Mais je crois que ça devrait aller…
- Verdaderamente. ¿ Y cuál era el sujeto más réccurent? Marc-Antoine se met à transpirer. Il regarde le prof qui est mort de rire tout seul. Puis finalement, il se jette sur son dictionnaire.
- C’est bon, Marc-Antoine, Karl, retournez à vos places.
Je m’apprête à regagner ma place. Tout le monde est mort de rire et me siffle quand je passe. Même Vincent à le sourire incrusté sur le visage. C’est peut être même la première fois que je vois ses dents. Je me pose donc à ma place. Maxime n’en revient pas. Il me dit que personne n’a jamais battu Marc-Antoine sur son propre terrain. Mais je le détrompe. L’espagnol, c’est plus son terrain, c’est le mien !


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:40 (2018)    Sujet du message: Jour 2

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    karl et vincent Index du Forum -> karl et vincent -> Coin Ecriture Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Horizon-2.0 © par Søldat & Micriz